Document de réflexions : Quelles politiques de l'habitat post-déconfinement?

 

Le présent document est issu de réflexions et d’échanges menées sur le terrain depuis plusieurs années. Chaque chapitre a été diffusé comme un feuilleton quotidien entre le 11 et le 20 mai 2020. Cette diffusion a concerné plus de 200 personnes : élus, techniciens de collectivité, bailleurs sociaux, aménageurs, promoteurs, etc…

Tous, plus ou moins, intéressés par les questions d’habitat, ils ont pu réagir et enrichir les propositions et idées proposées.

Les réactions de lecteurs ont été riches. Avec des propositions même de textes complémentaires. J’espère que je ne trahirai pas les pensées des uns et des autres. Et je resterai sur des contributions anonymisées. Je les ai intégrées dans le texte, sans les modifier, ou alors vraiment à la marge. Et, parfois, je me suis permis d’y rajouter un commentaire pour poursuivre le débat.

Voici donc « l’’Intégrale N°1" (EN CLIQUANT ICI) , qui capitalise l’ensemble des contributions. Bien entendu ce document peut faire l’objet de remarques, enrichissements, corrections, etc… Il faut le considérer comme un objet de débat.

Un nouveau monde post-corona-virus verra-t-il le jour ? Entre optimisme béat et pessimisme noir, peut-on se faire confiance pour avoir la capacité de tirer des leçons de ce qui nous arrive ?

Je n’en sais rien, même si j’ai de l’espoir !

Ce qu’il est possible de faire aujourd’hui c’est d’esquisser des hypothèses et des propositions. De créer de la matière pour mieux rebondir quand on le pourra.

En ce qui concerne l’aménagement du territoire, et l’habitat plus particulièrement, je vous propose de formuler un certain nombre de pistes de réflexion pour nos politiques de l’habitat post-confinement.

Bien entendu ce sont des bases de discussion. Parfois, certaines idées proposées ont déjà fait l’objet d’échanges. Et on a pu me dire « c’est une bonne idée, mais ce n’est pas possible ». Mais comme disaient Twain, Pagnol ou Churchill (au moins), « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

La situation actuelle nous demande pas mal d’efforts. Il en faudra sans doute encore plus pour oser des choses et accepter de sortir de nos zones de confort et d’expertise. J’essaye de le faire à mon niveau en écrivant les lignes suivantes. Avec l’outrecuidance de penser que cela peut faire réagir. C’est le but. Aucunes certitudes. Si ce n’est qu’il faut toujours proposer le débat. Alors allons-y !

Bonne lecture et n’hésitez pas à critiquer !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

PLH et concertation avec les habitants : réflexions et suggestions