Nouvelle étude en souscription : Les politiques de l’habitat en concertation avec les habitants… Posons concrètement les choses !


Concertation et politique de l’habitat, un vieux débat…


Il y a quelques années, les PLH devaient faire l’objet d’une concertation avec les habitants. Pendant 3 mois, les documents étaient mis à la disposition des habitants. Souvent en mairies et au siège de l’intercommunalité. Le législateur a retiré cette obligation du fait du peu de contributions enregistrées et du temps ajouté à la démarche avant sa validation.

Aujourd’hui, un retour en grâce de la question de la place des habitants dans les politiques de l’habitat se fait sentir. Sans doute parce qu’une certaine insatisfaction, voire frustration, ressort de la démarche. Sans doute parce que les intercommunalités, du fait de la prise de nouvelles compétences et l’élargissement de leurs territoires, se disent qu’elles se doivent d’être plus proches des habitants. Sans doute parce que les documents PLH restent assez techniques et arides… alors que l’habitat est un besoin primaire de tout un chacun…

Je me souviens d’un échange que j’avais eu avec un vice-président habitat il y a 3 ou 4 ans de cela. Je lui avais fait remarquer que c’était quand même dommage de dépenser tant de moyens dans un diagnostic qui démontrait (même avec des données obsolètes) le besoin de produire du logement social, d’être ambitieux dans la politique foncière au service d’un « habitat abordable »[1] et de revoir fortement la territorialisation du développement urbain, pour aboutir à un PLH visant avant tout à satisfaire tous les élus de la nouvelle intercommunalité… Faire un travail pour comprendre les besoins de plusieurs dizaines de milliers d’habitants pour aboutir à une conclusion satisfaisant une dizaine d’acteurs locaux, peu bousculés ainsi dans leurs sphères de confort… Grosse interrogation sur la réelle portée du PLH pour le quotidien des habitants !!

Il y a aussi quelques années, dans un PLH, le cahier des charges précisait un enjeu de concertation avec les habitants. Lors du lancement, les techniciens m’ont renvoyé vers les élus sur les attentes en la matière. Ce que je fis. Mais, une fois demandé « qu’attendez-vous d’une concertation habitants pour le PLH, », un grand silence fit office de réponse…

Je me souviens aussi d’avoir été invité à un débat « le Grand Paris face aux pavillons individuels » avec des grands penseurs de l’habitat, ou en tout cas des personnes se jugeant en capacité d’en parler. Je me mets dedans. Et de condamner de concert ces océans de lotissements pavillonnaires… Au cours du débat je me suis permis de souligner que la volonté de faire évoluer les pratiques était difficile quand un cercle de penseurs réfléchissait entre eux aux nouvelles formes urbaines, alors que la veille une émission de télé de grande écoute : « La maison préférée des français » proposait un panel de 100 habitations… toutes en maison individuelle plantée au milieu d’un grand jardin… avec une bien plus grande audience que nos réflexions stratosphériques sur le « bien habiter » !!

… un vieux débat qui gagne à être relancé !


Bien entendu, ces anecdotes restent caricaturales, mais elles me reviennent régulièrement à l’esprit. Et cela commence à forger la conviction qu’une des pistes pour faire passer le PLH dans une autre dimension, porte sur le travail avec les habitants.

Sur le site MLN-conseil l’article sur ce sujet est, de loin, le plus vu (http://actu-mlnconseil.blogspot.com/2018/12/plh-et-concertation-avec-les-habitants.html).

L’actualité autour des gilets jaunes et du grand débat national montre aussi qu’il y a un manque quelque part et que les modalités de réponse ne sont pas évidentes… Et que la question logement semble étonnamment absente des sujets à aborder dans le "Grand débat national".

Plus particulièrement sur la politique locale de l’habitat, les questions sont multiples en matière de concertation :

·         Comment expliquer les politiques de l’habitat à « M. et Mme Toutlemonde » ?

·         Comment prendre en compte des paroles d’habitants et d’usagers dans une politique locale très technique ?

·         Comment faire évaluer une politique de l’habitat directement auprès des bénéficiaires ? Et être prêts à faire évoluer sa politique de l’habitat ?

·         Comment sortir du gadget et des effets de mode de la concertation avec les habitants, Comment ne pas être trop complaisant ? Ou pas assez ?

·         Comment mener une concertation efficace porteuse de valeur ajoutée ? Sur le diagnostic ? Sur les choix politiques ? Sur les actions ? Sur l’évaluation ? Sur l’observation ?

·         Comment éviter de se retrouver avec des discours caricaturaux sur le logement social et le logement collectif ?

·         Etc..

Remettre les politiques de l’habitat « à hauteur d’humain », tout en gardant la qualité technique acquise ces dernières années, ne peut être que salutaire… Mais encore faut-il être concret, expérimental, réaliste et efficace.

La page n’est pas blanche. Elle est plutôt floue. A la fois pleine de bonnes intentions et aussi de méfiance vis-à-vis de cette « fameuse » concertation avec les habitants !

Alors, posons concrètement les choses !



[1] Habitat abordable = logement + services urbains + mobilités… abordables

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

PLH et concertation avec les habitants : réflexions et suggestions

Document de réflexions : Quelles politiques de l'habitat post-déconfinement?