Les politiques de l'habitat à l'épreuve du numérique : comprendre et agir concrètement

MLN-conseil a le plaisir de vous annoncer le lancement d'une étude en souscription sur ce sujet.
Vous trouverez ci-dessous un descriptif du projet. N'hésitez pas à prendre contact pour obtenir le dossier complet avec la méthode de travail, le budget et le calendrier de réalisation.


Le numérique se conjugue à toutes les sauces… Mais qu’en est-il des politiques locales de l’habitat ?


Le PLH numérique ou le PLH 2.0 n’est pas encore né. Aujourd’hui MLN-conseil vous propose de travailler à cette naissance. Ou plutôt de prendre l’initiative avant que cela ne soit imposé de fait.

En effet, le numérique se développe touche par touche sur les territoires. Au gré des opportunités. A chaque acteur son logiciel. Son appli. Et sur l’habitat où en est-on ?

Est-ce que le numérique peut aider le PLH ? le rendre plus efficace ? Gommer ses défauts et difficultés de mise en œuvre ? Bref… rendre la politique de l’habitat encore plus « smart » !!

Après des années de conseil en habitat et ces dernières deux années à parcourir la France pour discuter numérique avec des collectivités et des bailleurs sociaux, Manuel-Lopez NARDIN, Président de MLN-conseil, a acquis un certain nombre de convictions :

  • Numérique et habitat se résument souvent à de la connectivité d’équipements et à du traitement de « data »
  • Les approches territoriales et sociales ne sont pas, ou peu couvertes.
  • Beaucoup de start-up ou d’éditeurs de logiciels ont des « idées de génie » mais peu d’expériences à l’épreuve du terrain.
  • Une technoisation d’anglicismes rencontre une technoisation d’acronymes… culture numérique vs culture habitat.
  • Les bailleurs sociaux, pieds et poings liés avec leurs logiciels métiers, ont du mal à concrétiser leurs stratégies comme ils le souhaiteraient.
  • Les interfaces d’un système à l’autre, d’une appli à l’autre, coutent chers et font partie du modèle économique imposé aux bailleurs et collectivités notamment.
  • La ville connectée ne fait pas l’unanimité, et semble parfois bien loin de la réalité des territoires.

Ne pas attendre pour prendre la main


Dans tous les cas, l’avenir s’inscrit avec le numérique et les politiques de l’habitat devront composer avec. Plus exactement, les collectivités ne doivent pas attendre pour prendre la main sur le sujet, avant de devoir composer avec des impératifs technologiques imposés et chers qu’elles devront prendre en charge pour articuler les dispositifs numériques aux besoins territoriaux des habitants !!

Le sujet est aujourd’hui assez inexploré. Il s’agit donc de comprendre sa situation et de pouvoir la comparer avec d’autres. Il n’y a pas de référentiel. Tout, ou presque, est à construire.

Une étude en souscription pour avancer individuellement et collectivement


C’est dans cette optique que s’inscrit cette étude en souscription.  Plusieurs séquences sont proposées :

  • Une séquence d’état des lieux de la situation au regard de sa propre politique de l’habitat
  • Une séquence collective de partage des enjeux et de projections opérationnelles
  • Une séquence de formalisation d’une « feuille de route » pour chaque collectivité

Vers un club des « collectivités Habitat 2.0 » ?


A l’issue de cette étude en souscription, un club des « collectivités Habitat 2.0 » animé par MLN-conseil pourrait se constituer :

  • Rédaction mutualisée de cahier des charges
  • Appels à projets collectifs
  • Séminaires de réflexion
  • Commandes groupées de solutions numériques

Il y aurait donc pour chaque collectivité, un « ticket d’entrée » avec l’étude en souscription sur l’année 1, puis le club PLH 2.0 sur l’année 2.

Et chaque année de nouvelles collectivités peuvent ainsi rejoindre le club en nourrissant à leur tour l’étude en souscription.

Un cycle de progrès collectif, une dynamique, peut ainsi s’engager pour les membres.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Document de réflexions : Quelles politiques de l'habitat post-déconfinement?

Communiquer sur l’habitat… comment ne pas laisser un boulevard aux raccourcis simplistes des réseaux sociaux ?